Où observer les oiseaux?

Voici quelques sites fréquentés par les amants de la faune ailée.

Ontario

Long Point

Cette péninsule longue de 40 kilomètres (19 miles) s’avance sur la côte nord du lac Érié. Au printemps, on peut y observer de spectaculaires migrations de parulines ainsi que des envolées d’éperviers et de buses. On peut se procurer une liste annotée à l’Observatoire d’oiseaux de Long Point.

Pointe-Pelée

Cette pointe de l’Ontario s’avance dans le lac Érié, offrant aux oiseaux migrateurs un site accueillant en mai et un entonnoir naturel à l’automne. Ce parc national est envahi de parulines au printemps. À l’automne, on peut y observer des envolées de papillons monarques et d’immenses rassemblements de geais bleus. Plusieurs sont d’avis que Pointe-Pelée fait partie des dix meilleurs sites d’observation ornithologique en Amérique du Nord.

Québec

L’Île Bonaventure, le parc Forillon

L’été est la saison idéale pour observer les oiseaux marins qui nichent dans les falaises à corniches de l’Île. Cette région est aussi idéale pour l’observation de fous de Bassan, de guillemots marmettes, de mouettes tridactyles, de petits pingouins et de macareux moines.

Nouveau-Brunswick

Parc national Kouchibouguac

Les estuaires (où l’eau douce rencontre l’eau salée), les tourbières, les forêts et les marais salants fournissent une variété d’habitats à plus de 230 espèces d’oiseaux – ainsi qu’à quelques orignaux! Le meilleur temps pour visiter est entre mai et septembre.

Nouvelle-Écosse

Île du Cap Breton

French Mountain, l’île aux Oiseaux et Ingonish sont trois des meilleurs endroits pour observer les oiseaux sur le cap. Le temps idéal pour visiter est entre le printemps et le début de l’hiver. Un observateur attentif pourrait y apercevoir des grives de Bicknell et des macareux moines.

L’Ile du Prince Edouard

Parc national de l’Ile du Prince Edouard

Les oiseaux de rivage et la sauvagine fréquentent la baie de Rustico. À Long Pond, on peut apercevoir le fuligule milouinan.

Terre-Neuve et Labrador

Parc national Gros Morne

Ce parc accidenté s’étendant le long du golfe du Saint-Laurent est constitué de basses terres côtières et d’un plateau alpin dans les Monts Long Range. Une visite s’impose à Saint-Paul’s Inlet, à marée basse à partir du fin de juillet jusqu’en septembre. La randonnée d’une durée de six heures menant au sommet du mont Gros-Morne permet d’observer des pics tridactyles.

Pour obtenir des renseignements additionnels, veuillez nous contacter.

Comments are closed.